Summer Reading Guide

L’été est pour beaucoup une période privilégiée pour lire. Que l’on soit en vacances ou pas, le rythme ralenti et les journées sont plus longues en faisant une période idéale pour se plonger dans un bon roman !

Je me suis donc amusé à vous concocter un « summer reading guide » pour vous donner envie de caser encore plus de livres dans vos valises cet été (vive la Kobo !).

Pour satisfaire tous les goûts, j’ai divisé cette sélection en plusieurs catégories : Polars, Fatastiques, Science-Fiction, Dystopie, Evasion, Drame familial et Aventure. Et pour chacune de ces catégories je vous révèle le livre que je compte lire cet été.

J’espère que cette sélection vous plaira. C’est parti !

Polars

Je ne sais pas pourquoi mais je trouve que les romans policiers font de très bonnes lectures de vacances. Peut être est-ce le souvenir de tous les Mary Higgings Clark que j’ai dévoré sur la plage du Grau d’Agde qui me hante encore aujourd’hui ^^

Je vous conseille aujourd’hui deux séries de deux auteurs différents :

La série « Walt Longmire » de Craig Johnson qui décrit les enquêtes du shérif du comté d’Absaroka, dans le Wyoming. Un décors qui change des policiers traditionnels avec des cowboys, des indiens et les grandes plaines du Wyoming en toile de fond. On pense forcément aux romans de Jim Harrison. L’enquête apparaît parfois comme un prétexte pour explorer les rapports entre pupulation indiennes et américaines. Commencez par « Little Bird » aux éditions Gallmeister (ma critique ici)

La série « Dublin Murder Squad » de Tana French dont je vous ai très souvent parlé ici ! Si vous aimez les romans principalement basé sur des personnages complexes, les livres de Tana French devraient vous plaire. Chronologiquement ses romans se suivent mais tous peuvent se lire de manière indépendante. Mes préférés étant « Into the wood » et « the likeness ». Sur certains aspects ses livres me font penser à ceux de Donna Tartt notamment « Le maître des illusions » (« The Secret History ») avec une athmosphère très particulière et des twists qu’on ne voit pas toujours venir.

Mon choix pour cet été : Tana French, Broken Harbour (« la maison des absents »). Le quatrième livre de la série « Dublin Murder Squad » se déroule dans un petit village abandonné au bord de la mer d’Irlande où une famille entière a trouvé la mort…

Fantastique

On bouscule un peu les codes du fatastiques avec ces deux romans qui peuvent plaire à tous, même aux plus réfractaires !

Circe de Madeline Miller : une réécriture du mythe de Circé, la sorcière, experte en sorts et poisons qui fut notamment la compagne d’Ulysse, connue pour transformer les hommes en porcs. Une intrigue intéressante et originale qui séduira tous ceux qui comme moi ont été passionné par la mythologie grecque étant enfant. Ce portrait de la déesse est absolument captivant. Car Circe, qui avait dans mes souvenirs un role mineur dans la mythologie,  a en réalisé croisé la route de Scylla, Prométhée, le minotaure, Ulysse et bien d’autres. Sur cette toile de fond, Madeline Miller dresse le portrait d’une femme extrêmement complexe et humaine.

– American Gods de Neil Gaiman : le livre qui m’a fait découvrir Neil Gaiman et son univers étrange et fascinant. Imaginez un monde où les dieux vivent parmi nous incognito. Neil Gaiman joue avec les mythologies toutes origines confondues. Au milieu de ce flot de déités déchues, un humain, Ombre, ancien détenu, qui se fait embarqué dans un road trip à travers les Etats Unis en compagnie du mystérieux Voyageur. Un roman délicieusement ingénieux et fourre tout.

Mon choix pour cet été : un roman de Fantasy plus traditionnel : « Ship of Magic » de Robin Hobbs. Si vous cherchez à vous plonger dans une saga fantastique qui vous occupera pour un moment, dans le genre Harry Potter ou Game of Thrones, les romans de Robin Hobbs pouraient bien faire l’affaire ! J’ai dévoré la trilogie de « l‘assassin royal » l’an dernier et j’ai hâte de retrouver certains des personnages dans cette suite !

Science-Fiction

Même si je ne lis pas énormément de Science-Fiction, c’est un genre auquel j’aime revenir de temps en temps. J’aime l’aspect philosophique de ce genre et les questionnements qu’il entraine.

The long way to a small angry planet (« L’espace d’un an ») de Becky Chambers : Mon dernier coup de coeur en SF. Rosemary, jeune humaine inexpérimentée est engagée comme greffière à bord du Voyageur, un vaisseau qui creuse des tunnels dans l’espace. Elle rejoint une équipe pour le moins bigarrée composée de représentant des diverses espèces peuplant la galaxie et d’une IA quasi humaine. On s’attache très rapidement à cette équipe disparate. Je me suis plue à découvrir ce futur ou l’être humain n’est qu’une espèce parmis d’autres. A travers les description de chacun de ces peuples, Becky Chambers nous pousse à la reflexion sur la notion d’humanité.

– La horde du contrevent d’Alain Damasio : le livre auquel je continue de penser quatre ans après l’avoir lu ! La Horde du contrevent se déroule dans un univers fantastique où la terre est dominée par le vent. Les hommes en subissent les aleas. Nous suivons la 34ème horde du contrevent, 23 hommes et femmes qui ont été formés depuis l’enfance dans un seul but : parcourir le monde de l’Aval vers l’Amont, à contre-courant face au vent, pour atteindre le mythique Extrême-Amont, la source de tous les vents. La plongée dans l’univers d’Alain damasio est abrupte. Au delà même de la découverte d’un monde particulier propre à tout roman de SF, la construction, le langage même surprend. Tout un nouveau vocabulaire qu’il faut assimiler, 23 personnages principaux dont les voix s’alternent tout au long du roman (à chaque début de paragraphe un symbole indique le narrateur). Une gymnastique qui est une des grande force du roman. Mais cet effort est largement mérité tant ce roman est prenant, nous transporte. Il y a de la poésie dans l’écriture d’Alain Damasio, de la philosophe aussi.

Mon choix pour cet été : J’ai prévu de lire deux romans dans cette catégorie. Tout d’abord le dernier livre d’Alain Damasio, « les furtifs » : dans un futur où tous les citoyens sont traqués, un petit groupe échappe à la surveillance générale, on les appelle les « furtifs ». J’ai également prévu de lire « La cinquième saison » de N. K. Jemisin qui nous fait découvrir un futur où la terre tremble si souvent que la civilisation y est menacée en permanence.

Dystopie

Mes deux recommandations dans cette catégorie sont en réalité des romans de « fin du monde » mais je sais que je ne suis pas la seule à aimer ce type de lecture !

– Dans la forêt de Jean Hegland : Sans que l’on n’en découvre jamais la raison, le monde tel qu’on le connaît semble avoir vacillé, plus d’éléctricité ni d’essence, les trains et les avions ne circulent plus. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt. Dans un premier temps les conséquences de la catastrophe semblent temporaires et les deux soeurs se raccrochent comme elle peuvent à leur mode de vie passé. Nell continue à étudier pour entrer à Harvard et Eva s’entraine tous les jours à danser. Mais peu à peu les deux soeurs prennent conscience que le monde est à jamais changé. Il faut alors réinventer une nouvelle vie, tout bouleverser.

– Station eleven d’Emily St. John Mandel : Sation Eleven commence par une catastrophe qui va bouleverser l’humanité et faire disparaitre la majeure partie de la population. Après un bon dans le temps de 20 ans, nous découvrons la vie des survivants : Kirsten, actrice dans une troupe de théatre itinérante, Clark à l’origine du Musée de la civilisation…. Entre eux un lien qui a commencé bien avant la pandémie. A travers des flash back, on en apprend plus sur le passé de nos héros et ce qui les lie entre eux. J’ai beaucoup aimé découvir cette nouvelle version de l’humanité assez hostile mais pas entièrement condamnée. Si vous vous attendez à un roman catastrophe rempli d’action vous serez surement déçu, c’est principalement un roman sur la survie et la reconstruction.

Mon choix pour cet été : « le Pouvoir » de Naomi Alderman qui ous décrit un futur où les femmes ont pris le pouvoir…

Évasion

Qu’on parte en vacances où pas, l’été est la période idéale pour découvrir de nouvelles cultures à travers les pages d’un roman.

– Imaqa de Flemming Jensen : Martin, instituteur danois de trente-huit ans demande sa mutation dans la province la plus septentrionale du Danemark, le Groenland. Il prend ses fonctions dans un hameau de cent cinquante âmes: Nunaqarfik, à plus de cinq cents kilomètres au nord du cercle polaire. Entre choc des culture et étude des civilisations, il se dégage une profonde humanité de ce roman qui nous fait réfléchir avec humour aux ravages de la colonisation du Groenland par le Danemark. J’ai adoré découvrir cette petite communauté pleine de malice et de bienveillance.

– Les pêcheurs de Chigozie Obioma : Un jour de janvier 1996, dans un village du Nigeria, quatre frères profitent de l’absence de leur père pour pêcher au bord du fleuve interdit Omi-Ala. Le sorcier Abulu, qui les a vus, lance sur eux une terrible malédiction : l’aîné, Ikenna, mourra assassiné par l’un de ses frères. La prophétie bouleverse les esprits, et hante la famille jusqu’au dénouement tragique. Chigozie Obioma a des talents de conteur. Son écriture fluide et imagée nous fait voyager au Nigeria dans cette fratrie si soudée qui peu à peu va se déliter. Cette histoire se déroule comme une tragédie grecque, dont l’issue inexorable fascine autant que nous la redoutons. Impossible pourtant de reposer ce roman tant on espère voir les enfants échapper à l’issue de la prophétie. A travers ces pages, on découvre culture fascinante avec ses croyances et la puissance donnée aux mots qui peuvent changer un destin.

Mon choix pour cet été : « The Island of Sea Women » de Lisa See (non traduit) : l’histoire de deux amies sur plusieurs décénies vivant en Corée sur l’île de Jeju.

Drame Familial

– The son de Philipp Meyer : Philipp Meyer signe à travers l’histoire de la famille texane McCullough sur trois générations une vaste fresque de l’Amérique des années 1850 à nos jours. On découvre le destin de trois personnages liés par le sang mais aux désirs bien différents avec pour toile de fond l’Histoire américaine. Ce roman m’a rappelé à « A l’est d’Eden », un de mes romans préférés.

– Little Fire everywhere de Celeste Ng : un drame qui va réunir et séparer plusieurs familles de Shaker Heights, un quartier calme, privilégié et progressiste de Cleveland. Ce quartier idylique va être perturbée par l’arrivée de Mia Warren une artiste énigmatique qui loue une maison aux Richardson pour elle et sa fille Pearl. Bientôt Mia et Pearl deviennent plus que des locataires : les quatre enfants Richardson se retrouve attirés par la mère et la fille. Mais Mia cache un passé mystérieux.
Plus l’intrigue se déroule, plus on découvre les dessous de cette façade en apparence parfaite. Le thème de la maternité est omniprésent et les différente facette de la maternité (voulue ou non) sont présentées de façon adroites et subtiles par Celeste Ng.

– Le gang des rêves de Luca di Fulvio : l’histoire de Christmas et Ruth depuis leur naissance à leur vie d’adulte, dans le New York des années 20. On s’attache très rapidement aux deux personnages principaux. Le cadre historique est également bien retranscrit, imanigez New-York dans les années 20, avec ses guères de gangs, ses cummunautés mais aussi avec l’aparition de la radio et le développement du cinéma. Beaucoup de scène ont un aspect « cinématographiques », on se croirait presque dans un film de Scorsese !

Mon choix pour cet été : Le Soleil des rebelles, un autre roman de Luca di Fulvio qui se déroule en Italie au Moyen Age.

Aventure

– Lonesome Dove de Larry McMurtry : Un de mes coups de coeur 2018, ce roman déroule en 1880 dans un texas peuplés de cowboys et d’indiens. L’action de ce premier tome se déroule en grande partie à Lonesome Dove, petite ville du Texas où deux anciens rangers fatigués, Augustus McCrae et Woodrow Call coulent une retraite méritée. Pourtant, l’aventure va les rattraper sous la forme d’un ancien camarade, Jake Spoon, poursuivie pour un meurtre stupide. Ce dernier les convainc de voler du bétail au Mexique et de le convoyer jusque dans le Montana pour y établir un ranch. Commence alors un périple de plusieurs milliers de kilomètres à travers l’Ouest. Cette aventure nous imerge complètement dans cet univers peuplé de cowboys, de prostitués et de shérifs… J’ai particulièrement aimé les personnages auxquels ont s’attache malgré (ou grâce) à leurs nombreux défauts.

– 3000 chevaux vapeur d’Antonin Varenne : un fresque qui débute en Birmanie, en 1852 pour se poursuivre en Angleterre puis aux Etats Unis, sur les pas d’Arthur Bowman, ex-sergent de la Compagnie des Indes orientales qui fuit un passé traumatisant. Arthur Bowman est loin du héros ordinaire. Il nous apparait même comme carrément antipathique au début du roman. Mais ce livre nous raconte justement l’histoire de la métamorphose d’un homme, d’une quête personnelle.

Mon choix pour cet été : « Au cœur de Bornéo » de Redmond O’Hanlon qui se déroule au coeur de la jungle de Bornéo.

****

J’espère que cet article vous a plu. Qu’avez vous prévu de lire cet été ?

 

Une réflexion sur “Summer Reading Guide

  1. Merci 1000 fois pour ces idées de lecture ! Je vais m’inspirer de tes suggestions et me tourner vers le fantastique que j’ai abandonné depuis mon adolescence et peut-être l’évasion ou le drame familial. Pas de Kobo pour moi car je souhaite m’éloigner des écrans pendant cette parenthèse estivale :-))

Répondre à Ny Aina Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s