Mes 6 livres préférés de 2018

2018 est terminée et ce fut encore un fois une belle année lecture 😀 J’ai terminé  66 livres cette année et parmis eux de très belles découvertes !

En janvier fleurissent les bilans, les best off, etc. Je n’ai pas resisté à lister mes lectures préférées de l’année ecoulée ! Evidemment j’ai eu du mal à me limiter et je vous livre aujourd’hui mon top 6 !

(nota bene: je compte bien finir de publier mes critiques de tous les livres lus en 2018 – le dernier billet résumait mes lectures de juillet… Soyez patients !)

La maisons aux esprits d’Isabel Allende

Un livre parfait pour tous les amateurs de saga familiale !

Allende nous raconte l’histoire d’une famille sur plusieurs générations (des années 1920 aux années 1970) dans un pays d’Amérique du sud jamais nommé mais facilement reconnaissable, le Chili.

Entre féérie et cauchemar la saga de la famille Trueba avec son chef Esteban, riche propriétaire parti de rien, tyran familial et sénateur musclé, sa femme Clara hypersensible et qui dialogue volontiers avec les esprits et une foule de personnages, enfants légitimes ou non, employés, paysans. Portrait d’un pays passé sans transition des traditions rurales à l’horreur des tyranies modernes.

Ce qui m’a plu c’est la place de premier plan que jouent les femmes dans cette histoire, notamment Clara qui invoque les esprits, fait tourner les tables et anticipe les évènements. Comme souvent avec les romans sud-américain c’est dense et foisonnant. On se laisse happer par la folie douce de ce récit sans jamais s’ennuyer.

Beartown de Fredrik Backman

Ce livre… All the feels comme disent les américains !

Sur le papier ce n’est pourtant pas un livre que j’aurais choisi instinctivement !

Beartown est une petite ville perdu dans la foret qui a souffert du déclin de l’industrie locale. La seul et unique richesse de la ville est son équipe de hockey qui fait battre le coeur de tous les habitants.

Les jeunes joueurs de l’équipe Junior portent le poids de la ville sur leurs épaules. Ils sont sur le point de disputer la demi-finale du tournoi national. Parmis eux, Kevin, la star de l’équipe, Benji, son meilleur ami toujours là pour le protéger, Amat, le jeune outsider issu du quartier défavorisé. Et autour d’eux tout une galerie de personnages dont le coeur bat pour le hockey.

L’issue de ce match va potentiellement influencer la vie de toute cette communauté. Mais une nuit avant le match tout change. Un évènement bouleverse l’ordre établie et toute la ville va devoir faire un choix.

J’ai tellement aimé ce roman que j’ai connu une véritable « book hangover » après l’avoir fini ! Aucun livre ne pouvait me faire vibrer autant !

Les personnages sont incroyables (Benji <3), complexes et plein de failles comme je les aime ! L’histoire est très bien construite, à aucun moment je me suis ennuyé. Si Backman prend son temps c’est pour que le lecteur fasse la connaissance de Beartown et ses habitants. Mon coeur s’est serré 100 fois pour Maya, Benji et Amat. A travers un sujet aussi étranger que le Hockey, Blackman nous parle de perte, d’espoir et surtout du choix entre ce qui est juste et ce qui est facile.

Malheureusement ce livre n’a pas encore été traduit en français. J’ai lu la version anglaise (l’auteur et suédois) et cela se lit très facilement.

La ballade de l’impossible d’Haruki Murakami

Au début du roman, Watanabe, alors jeune étudiant vient d’apprendre le suicide de son meilleur ami Kizuki. Plusieurs mois plus tard, il croise par hasard Naoko, la petite amie de  Kizuki. Une relation très forte se noue entre ces deux jeunes au coeur meurtri par l’acte incompréhensible de celui qu’ils aimaient. En parallèle, Watanabe rencontrera également Midori, une jeune femme originale, et pleine de vie. Les frontières entre l’amitié et l’amour ne sont pas toujours bien nettes pour les trois jeunes personnes…

L’écriture de Murakami est lente et poétique. Il entraine le lecteur qui ne se méfie pas doucement dans ses filets avec un récit en apparence banale mais qui arrive à parler de l’amour, la mort, l’amitié et la solitude de façon extrêmement réaliste et bouleversante. Cette lecture nous plonge dans une ambiance à la fois lumineuse et mélancolique dont on se reveille comme après un songe.

L’Assassin royal de Robin Hobb

J’ai eu un énorme coup de coeur pour cette saga fantastique (3 tomes en anglais).

Le premier tome débute au château de Castelcerf où le roi Subtil Loinvoyant règne sur les Six Duchés; il est aidé dans sa lourde tâche par son fils Chevalerie qui, comme son père et tous les nobles du royaume, porte le nom de la qualité que ses parents espéraient le voir développer. Ainsi le frère du Roi-servant s’appelle-t-il Vérité et leur demi-frère, né d’un second lit, Royal. Suite à une aventure restée inconnue de tous, Chevalerie donne à la lignée un nouveau descendant : un bâtard, dont la simple existence va bouleverser le fragile équilibre qu’avait établi le roi pour contrôler ses turbulents fils. Ce héros malgré lui, nommé Fitz, voit son avenir s’assombrir au fil du temps. Alors que les autres enfants ont déjà leur place à la cour et dans ses intrigues, lui devra la mériter et servir la couronne en devenant ce que personne ne voulait être : l’Assassin royal. Au service de son roi, il apprendra les poisons, le meurtre et la trahison…

Toutes les raisons qui font que j’ai adoré ce roman.

– Les personnages fouillés et attachants. Fitz est le parfait jeune héros de roman initiatique (orphelin, doté de pouvoirs magiques et qui doit affronter des épreuves avec l’aide de vieux sages, cela ne vous rappelle rien ?!). L’histoire est raconté de son point de vue et débute alors que Fitz n’est qu’un jeune garçon. Au fil des chapitres Fitz grandit et prend de l’empleur. Pour moi qui aime voir les personnages se développer et prendre le temps de les « connaitre » j’ai adoré cette construction ! Les personnages secondaires sont également très attachants, en particulier Burrich (<3) et Vérité qui serviront de figure paternette à Fitz. La relation entre Burrich et Fitz m’a même décroché quelques larmes… Pour autant aucun personnage n’est parfait et tous présente des défauts qui vont servir l’intrigue. Ce sont ces personnages très humains et réalistes dans un monde fantastiques qui ont contribué sans doute à mon coup de coeur !

– Un monde immersif très bien construit. A aucun moment Robin Hobb ne prend ses lecteurs pour des débiles. Un écueil dans lequel certains auteurs de SF ou Fantasy tombent souvent est de prendre le lecteur par la main en lui expliquant en détail façon presque encyclopédique l’univers qu’ils ont construit. Ici les éléments fantastiques sont introduits progressivement dans l’intrigue et c’est au lecteurs de comprendre par lui même ce monde qui lui est étranger.

– Le rythme est plutôt lent pour un roman de fantasy. Il y a moins d’action que dans GOT par exemple mais cela ne m’a pas dérangé. Cela m’a permis de m’attacher encore plus à l’univers et aux personnages. Pour autant il y a des rebondissements et l’intigue est riche et complexe. Si vous aimez les jeux de pouvoir, les histoires faits de princes, de traitres et de magiciens, ces romans sont fait pour vous !

Lonesome Dove de Larry McMurtry

J’ai adoré ce roman d’aventure qui se déroule en 1880 dans un texas peuplés de cowboys et d’indiens ! Et pourtant je ne suis pas particulièrement fan de western. L’action de ce premier tome se déroule en grande partie à Lonesome Dove, petite ville du Texas où deux anciens rangers fatigués, Augustus McCrae et Woodrow Call ont rangé leurs colts et trompent leur ennuie en louant des chevaux. Pourtant, l’aventure va les rattraper sous la forme d’un ancien camarade, Jake Spoon, poursuivie pour un meurtre stupide. Ce dernier les convainc de voler du bétail au Mexique et de le convoyer jusque dans le Montana pour y établir un ranch. Commence alors un périple de plusieurs milliers de kilomètres à travers l’Ouest.

Grace à un style assez simple mais maitrisé Larry McMurtry nous imerge complètement  dans cet univers peuplé de cowboys, de prostitués et de shérifs… J’ai particulièrement aimé les personnages auxquels ont s’attache malgré (ou grâce) à leurs nombreux défauts. Que ce soit les personnages masculins comme féminins ils sont tous extrêmement bien construits. A commencer par les figures principales de ce roman, Augustus McCrae, cowboy jouisseur, désinvolte et incorrigible bavard et son associé et opposé, le capitaine Woodrow Call, un meneur d’homme taciturne.  J’ai également dévoré le tome 2 qui poursuit et conclu les aventures de mes cowboys préférés.

A woman in Berlin

Un livre coup de poing. Il s’agit du journal intime (réel) d’une allemande, écrit au cours des mois d’avril à juin 1945 à Berlin, alors que la ville tombe aux mains des soviétiques. L’histoire même de ce livre est incroyable : il a été publié pour la première fois en 1954 aux Etats-Unis puis dans différents pays d’Europe. Mais ce n’est que 5 ans plus tard qu’il est publié en langue allemande pour la première fois, mais en Suisse uniquement. En Allemagne la presse l’ignore ou le décrit. Ce n’est qu’à la fin des années 60 qu’il commence à faire parler de lui. Cependant l’auteur, qui est resté anonyme pendant toute ces années ne souhaitait pas que le livre soit publié en Allemagne de son vivant. Ce n’est qu’en 2001, à la suite du décès de l’auteur que le livre fut publié en Allemagne.

L’auteur relate avec réalisme les évènements : les bombardements, l’arrivée de l’armée russe, les viols…. Malgré toute l’horreur de la situation le ton reste très sobre et objectif (presque froid), sans aucun apitoiement. Car au milieu de tout ce chaos, une vie quotidienne un peu bancale se met en place entre les habitants de l’immeuble et dont l’auteur se moque gentillement. A travers ce récit on voit également apparaitre une pensée féministe qui remet en question le rôle et la vision de la femme en temps de guerre.

J’ai été étonnée par la fluidité de la rédaction. Plusieurs fois j’ai oublié que je lisais un journal intime basé sur des faits réels. Un livre trop peu connu à découvrir de toute urgence ! (Existe en version française)

13 réflexions sur “Mes 6 livres préférés de 2018

  1. Hello Florence,
    Je suis toujours impressionnée par la quantité de livre que tu lis. Mais tes revues m’aident très souvent à trouver de belles pépites.
    Je suis super enthousiaste par beartown je pense que j’avais vu que ton good reads.
    Actuellement je lis Becoming de Michelle Obama et j’ai lu beaucoup de critiques négatives sur les revues françaises mais je suis surprises car j’aime beaucoup. Même si on connaît l’issue du livre c’est un vrai page tourner.
    Ensuite à Noël, j’ai eu educated de Tara Westover. Toutes mes amies m’en ont parlé, j’ai lu une chouette revue sur le blog de Mathilde. Bref j’ai hâte de le commencer. Il sort en français en janvier d’ailleurs.
    Et je suis très tentée par an American marriage pour les memes raisons qu’educated on ne me parle que de lui 😉

    Bonne journée et merci pour ces chouettes revues.
    Bises
    Jessica

    1. Hello ! J’ai très envie de lire Becoming ! J’attend qu’il soit dispo dans ma bibliothèque.
      J’ai aussi vu passer « Educated » sur des blog/insta américains et c’est vrai qu’il a l’air pas mal!
      Bonne semaine à toi 😀

Répondre à prteiram Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s