Mes livres de juillet

Je reprends mes billets de lecture avec TOUJOURS autant de retard… Celui ci sera cependant plus court que d’habitude, j’ai moins lu que d’habitude au mois de juillet car j’étais en plein déménagement ! Tout mon temps libre je l’ai passé à faire des cartons ! Mais c’est pour la bonne cause, désormais j’ai un super appart avec un canapé flambant neuf où je peux passer des heures à bouquiner 😉

Bakhita de Véronique Olmi (4/5)

Résumé : Elle a été enlevée à sept ans dans son village du Darfour et a connu toutes les horreurs et les souffrances de l’esclavage. Rachetée à l’adolescence par le consul d’Italie, elle découvre un pays d’inégalités, de pauvreté et d’exclusion.
Affranchie à la suite d’un procès retentissant à Venise, elle entre dans les ordres et traverse le tumulte des deux guerres mondiales et du fascisme en vouant sa vie aux enfants pauvres. Bakhita est le roman bouleversant de cette femme exceptionnelle qui fut tour à tour captive, domestique, religieuse et sainte.

Mon avis : C’est une histoire bouleversante et poignante que nous raconte Véronique Olmi. L’histoire commence lorsque Bakhita n’est qu’une jeune fille, elle porte alors un autre nom, celui que son père lui a donné mais qu’elle a oublié. Des noms elle en connaitra bien d’autres au cours de son périple.
Son parcours est incroyable, souvent dur et violent. La force et la capaciét de résilience font de Bakhita une véritable héroine.

La femme en vert d’Arnaldur Indridason (4/5)

Résumé : Dans un jardin sur les hauteurs de Reykjavik, un bébé mâchouille un objet étrange… Un os humain !
Enterré sur cette colline depuis un demi-siècle, le squelette mystérieux livre peu d’indices au commissaire Erlendur.
L’enquête remonte jusqu’à la famille qui vivait là pendant la Seconde Guerre mondiale, mettant au jour les traces effacées par la neige, les cris étouffés sous la glace d’une Islande sombre et fantomatique…

Mon avis : Arnaldur Indridason reste mon choix de prédilection lorsque j’ai envie d’un bon polar, et je suis rarement déçue ! Encore une fois j’ai replongé avec plaisir en terre islandaise pour retrouver le commissaire Erlendur. Cette l’enquête nous plonge dans le passé du pays, à cette époque où l’Europe s’entre-déchirait et l’Islande accueillait des soldats américains. Comme à chaque roman, l’enquête est entre-coupée de morceau de la vie d’Erlendur, on explore une peu plus sa relation avec ses enfants et notamment sa fille.

La ballade de l’impossible de Haruki Murakami (4,5/5)

Résumé : au cours d’un voyage en avion, le narrateur, Watanabe, entend une chanson des Beatles : « Norwegian Wood ». Instantanément, il replonge dans le souvenir d’un amour vieux de dix-huit ans. Quand il était lycéen, son meilleur ami, Kizuki, s’est suicidé. Kizuki avait une amie, Naoko. Ils étaient amoureux. Un an après ce suicide, le narrateur retrouve Naoko. Elle est incertaine et angoissée, il l’aime ainsi. Une nuit, elle lui livre son secret, puis disparaît…

Mon avis : Comme il est difficile parfois de parler des romans que l’on a aimé ! Je vais quand même essayer…

Au début du roman, Watanabe, alors jeune étudiant vient d’apprendre le suicide de son meilleur ami Kizuki. Plusieurs mois plus tard, il croise par hasard Naoko, la petite amie de  Kizuki. Une relation très forte se noue entre ces deux jeunes au coeur meurtri par l’acte incompréhensible de celui qu’ils aimaient. En parallèle, Watanabe rencontrera également Midori, une jeune femme originale, et pleine de vie. Les frontières entre l’amitié et l’amour ne sont pas toujours bien nettes pour les trois jeunes personnes…

L’écriture de Murakami est lente et poétique. Il entraine le lecteur qui ne se méfie pas doucement dans ses filets avec un récit en apparence banale mais qui arrive à parler de l’amour, la mort, l’amitié et la solitude de façon extrêmement réaliste et bouleversante. Cette lecture nous plonge dans une ambiance à la fois lumineuse et mélancolique dont on se reveille comme après un songe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s