Dernières lectures : Science-Fiction & Fantasy

Vous me connaissez, j’ai des gouts littéraires assez éclectiques. Si je ne pourrais lire « que ça », je suis assez friande de romans de science-fiction et fantasy. J’aime l’évasion qu’ils me procurent et qui sont souvent un moyen pour porter un regard critique sur le monde d’aujourd’hui. Les trois romans que je vous présente auhourd’hui sont assez différents mais tous les trois m’ont passionné.

Le Déchronologue de Stéphane Beauverger

4/5

Résumé : Henri Villon et son équipage de pirates luttent pour préserver leur liberté dans un monde déchiré par d’impitoyables perturbations temporelles, Leur arme: le Déchronologue, un navire dont les canons tirent du temps. Qu’espérait Villon en quittant Port-Margot pour donner la chasse à un galion espagnol? Mettre la main, peut-être, sur une maravilla, une des merveilles secrètes, si rares, qui apparaissent quelquefois aux abords du Nouveau Monde. Assurément pas croiser l’impensable: un Léviathan de fer glissant dans l’orage, capable de cracher la foudre et d’abattre la mort! Lorsque des personnages hauts en couleur, au verbe fleuri ou au rugueux parler des îles, croisent objets et intrus venus du futur, un souffle picaresque et original confronte le récit d’aventures maritimes à la science-fiction. De quoi être précipité sur ces rivages lointains où l’Histoire éventrée fait continûment naufrage, où les marins affrontent tous les temps. Car avec eux, on sait: qu’importe de vaincre ou de sombrer, puisque l’important est de se battre!

Mon avis : Un roman pour le moins original qui mêle habilement pirates et fantasy ! Stéphane Beauverger nous entraine sur les mers des Caraibes dont il plante merveilleusement le décor, des geôles de Carthagène aux îles paradisiaques de la mer des Caraïbes, en passant par les sombres couloirs de Noj Peten.
L’histoire est passionante rempli d’action est de mystère. Jusqu’à la dernièrepage on cherche à comprendre ce que sont ces maravillas et comment elles sont arrivées dans ce 17ème siècle à feu et àsang. Le personnage de Henri Villon, flibustier au grand coeur est très attachant.
Seul reproche que je pourrais lui faire : la construction non-chronologique des chapitres (on passe son temps à faire des sauts dans le temps pour revenir en arrière, dans un ordre à première vue aléatoire) est un peu compliquée. En gros, c’est au lecteur de remettre l’histoire dans le bon sens ! Mais une fois cette petite gymnastique mentale effectuée, on est happé dans les aventures d’Henry Villon et de son équipage et on ne s’ennuie pas une seule seconde à bord du Déchronologue.

Neverwhere de Neil Gaiman

4/5

Résumé : Londres, un soir comme tant d’autres. Richard Mayhew découvre une jeune fille gisant sur le trottoir, l’épaule ensanglantée. Qui le supplie de ne pas l’emmener à l’hôpital… Et disparaît dès le lendemain.
Pour Richard, tout dérape alors : sa fiançée le quitte, on ne le connaît plus au bureau, certains, même, ne le voient plus… Le monde à l’envers, en quelque sorte.
Car il semblerait que Londres ait un envers, la « ville d’En Bas », cité souterraine où vit un peuple d’une autre époque, invisible aux yeux du commun des mortels. Un peuple organisé, hiérarchisé, et à la tête duquel les rats jouent un rôle prépondérant.
Plus rien ne le retenant « là-haut », Richard rejoint les profondeurs…

Mon avis : c’est le deuxième roman de Neil Gaiman que je lis. J’avais adoré American Gods. Cette fois Neil Gaiman nous entraine dans un univers plus fantastique qui me fait penser que ce roman serait parfait à lire en octobre, à l’approche d’Halloween ! On suit le prériple de Richard, jeune homme lambda qui se trouve embarqué contre son gré dans une quête en plein coeur du Londres sous-terrain. Comme toujours Neil Gaiman nous offre une galerie de personnages hauts en couleur. On découvre avec plaisir ce « Londres d’En Bas » peuplée de mendiants, Parle-aux-rats et autres parias mis au ban de la société. Le cerveau de Neil Gaiman fourmille d’idées toutes plus originales les unes que les autres. Les stations de métro abritent la cour d’un Comte ; les égouts et tunnels serpentant sous la ville y cachent des créatures terribles et insaisissables ; les monuments historiques sont reconvertis en marchés éphémè… Un bon moment de lecture.

La zone du dehors d’Alain Damasio

3,5/5

Résumé : 2084. Orwell est loin désormais. Le totalitarisme a pris les traits bonhommes de la social-démocratie. Laquelle ? La nôtre. Souriez, vous êtes gérés ! Le citoyen ne s’opprime plus : il se fabrique. À la pâte à norme, au confort, au consensus. Copie qu’on forme, tout simplement.

Au cœur de cette glu, un mouvement, une force de frappe, des fous : la Volte. Le Dehors est leur pays, subvertir leur seule arme. Emmenés par Capt, philosophe et stratège, le peintre Kamio et le fulgurant Slift que rien ne bloque ni ne borne, ils iront au bout de leur volution – et même au-delà, jusqu’à construire cette vie de partage, rouge, que personne ne pourra plus leur délaver.

Mon avis : j’avais ADORE la Horde du contrevent (rappelez-vous) du même auteur. Mon avis est un peu plus mitigé pour ce roman, le premier de l’auteur.
Le rythme est assez lent et j’ai décroché à certains passages qui se raprochent plus de la  phylosophie que de la fiction. Cela manque souvent de fluidité. C’est un livre qui demande donc aux lecteurs un gros travail d’attention et de réflexion. Pourtant il y a de très bonnes pistes de réflexion (sur le conformiste, la société de surveillance, les libertés individuelles…) et le décors planté par Alain Damasio fonctionne à merveille.
Si « La Horde du Contrevent » m’avait permis de complètement m’évader en embarquant pour un voyage extraordinaire et poétique, « La Zone du Dehors », elle, a le mérite de nous faire profondément réfléchir, non seulement sur notre société mais aussi sur nous, nos modes de vies, nos aspirations, nos envies de révoltes. Pourquoi se révolterait-on alors qu’on vit dans le confort absolu ? Comment se révolter et contre quoi ? Mais aussi jusqu’où on peut aller ?
Pour autant j »avais beaucoup apprécié l’évasion que j’avais resenti en lisant la Horde et que je n’ai pas retrouvé ici.

***

Avez-vous lu l’un de ces romans ?
Quel est votre roman de Fantasy/SF préféré ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s