Mes dernières lectures

J’ai beaucoup de retard dans mes articles lectures (je lis en moyenne 4 à 5 livres par mois et je n’ai rédigé qu’un seul article en 2017…). Je trouve que ce sont les articles les plus durs à écrire ! Qu’il est difficile de mettre les mots sur un ressenti. Il n’existe très souvent que peu d’éléments concrets pour expliquer pourquoi j’ai aimé tel livre et été déçue par tel autre. Je tente cependant l’exercice pour ces trois romans que vous conseille aujourd’hui.

Processed with VSCO with f2 preset

Emma de Jane Austen

(4/5)

Pendant une courte période il y a quelques années, je me suis intéressé à la littérature britannique du 20ème siècle. En l’espace de quelques mois j’ai dévoré « Les Hauts de Hurlevent », « Jane Eyre » et « Orgueil et préjugé ». A l’époque j’avais un peu moins accroché avec ce dernier. J’avais préféré la noirceur des sœurs Brontë à l’univers un peu trop policé de Jane Austen.

J’ai cependant eu une deuxième expérience beaucoup plus réussie avec Emma (que j’avoue avoir acheté uniquement pour sa si jolie couverture) !

On retrouve dans ce roman les thèmes chers à Jane Austen : le mariage, le statut social et la campagne anglaise. Emma est une jeune fille de bonne famille qui vit avec son père veuf et hypocondriaque dans un petit village provincial. Sa vie consiste principalement à s’occuper de son père, à rendre visite à ses voisins et à organiser des bals. Mais ce qu’Emma préfère c’est jouer les entremetteuses. Sa dernière « cible » est sa jeune voisine Harriet qu’elle convainc de ne pas épouser un jeune fermier plein d’ambition. Mais les ingérences d’Emma vont avoir des conséquences toutes autres que ce à quoi elle s’attendait…

J’ai beaucoup aimé le personnage d’Emma. Pourtant Jane Austen aurait dit de son héroine « I am going to take a heroine whom no one but myself will much like« . Mais c’est justement ce qui me plait chez Emma, ses défauts et ses erreurs de jugement. Au fond elle agit ainsi car elle souhaite le meilleur pour ses proches même si bien souvent elle s’égare sur le mauvais chemin !

Comme dans Orgueil et Préjugé, Jane Austen nous dresse un portrait de la bourgeoisie provinciale de son époque avec beaucoup d’humour. J’ai fini ce livre en rêvant de balades dans la campagne anglaise, d’afternoon tea et de danse avec un vrai gentleman 🙂

Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie

(3.5/5)

Ce livre me faisait envie depuis un moment car il colle parfaitement à ma recherche de romans écrits par des femmes (comme expliqué ici).

L’histoire de départ semble assez classique : Ifemelu et Obinze ont grandi au Nigéria. Tous les deux viennent de familles relativement aisées. Ils se sont connus au lycée et sont très vite tombé amoureux. Mais Ifemelu déménage aux Etats Unis pour poursuivre ses études. Sur place elle est confrontée pour la première fois au racisme et à la discrimination. Elle nous raconte ces années aux Etats-Unis et son envie de rentrer dans son pays natal même si là-bas elle n’est plus vraiment considérée comme nigérienne mais Americanah (terme employé au Nigéria pour désigner les Nigérians qui rentrent au pays fortement influencé par leur expérience aux USA).

Réduire ce roman à histoire d’amour entre Ifemelu et Obinze serait cependant extrêmement réducteur. Ce n’est d’ailleurs bien souvent qu’un prétexte au propos de l’auteur, par exemple lorsqu’Obinze raconte son expérience d’expatriation à Londres.

Chimamanda Ngozi Adichie, à travers le personnage d’Ifemelu nous dresse un portrait au vitriol des Etats Unis. Elle aborde des thèmes très fort comme le racisme et la condition de la femme. Car Ifemelu a une position particulière, de peau noire mais n’appartenant pas à la catégorie des African-american, elle observe donc avec recul leurs revendications. C’est un livre qui fait beaucoup réfléchir voire se remettre en question.

J’aurais cependant une réserve : j’ai trouvé le propos pas vraiment constructif. Ifemelu est une femme aux opinions très tranchées, jusqu’à être parfois même désagréable dans ses rapports aux autres. Si ses réflexions sur le racisme sont justes et pertinentes j’ai parfois trouvé qu’elle manquait d’empathie. Son discours est très critique mais peu constructif ce qui peut devenir un peu pesant. Mais en même temps j’ai apprécié la franchise de l’auteur. Enfin quelqu’un qui parle sans filtre du racisme (qui sont souvent évoqué à demi-mot en France).

A l’est d’Eden de John Steinbeck

(5/5)

Comment commencer. Peut-être en vous confiant que ce livre a déjà rejoint ma liste de livres préférés. J’étais déjà une grande fan de Steinbeck (en particulier « Des souris et des hommes »), de son écriture puissante et des thèmes qu’il aborde. C’est aussi un des auteurs que ma mère aimait beaucoup.

Ajoutez à cela que j’adore les fresques familiales et historiques. J’aime prendre le temps de connaître les personnages, de les voir grandir, jusqu’à avoir l’impression de les connaitre personnellement, de saisir leurs états-d‘âme et ce qui les anime.

Il est difficile de résumer l’histoire d’« A l’est d’Eden » qui se déroule sur plusieurs générations d’hommes. Tout commence avec les frères Hamilton, Adam, épris de calme et Charles, son demi-frère, dur et violent. Inséparables, jusqu’à ce que Adam se marie à Cathy, un monstre camouflé derrière sa beauté. De ce mariage naissent les jumeaux Caleb et Aaron. A travers cette épopée familiale, Steinbeck nous raconte l’histoire de son pays la vallée de la Salinas, en Californie du Nord, de la fin du XIXème à la moitié du XXème siècle.

C’est un livre avec des analogies bibliques évidentes (Adam et Eve, Cain et Abel) qui traite du bien et du mal mais surtout c’est une histoire à propos des choix que l’on fait et d’où ils nous mènent. Si l’histoire des jumeaux Caleb et Aaron s’inspire de celle de Cain et Abel (que je connais très mal), Steinbeck s’en empare et fait de Caleb/Cain le personnage le plus touchant du roman. Cal Task est souvent destructif et violent mais parce qu’il cherche désespérément l’approbation et l’amour de son père qui a toujours préféré son frère.

Si vous ne connaissez pas encore l’œuvre de Steinbeck je vous conseille commencer par ce roman qui est certainement le plus abouti de l’auteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s