Lecture : 3 guerres / 3 romans

Un thème pas vraiment voulu mais je constate que beaucoup des romans que j’ai lu ces dernières années se déroulaient pendant la guerre… En début d’année 2016 j’ai lu trois romans sur ce thème et chacun lié à une période et une région différente : la première guerre mondiale en France ; la guerre d’Indochine et la révolution de 1936 en Espagne.

P1000380

Un long dimanche de fiançaille de Sébastien Japrisot

Cela faisait bien longtemps que j’avais envie de me plonger dans ce classique de la littérature française.

Résumé : Janvier 1917. Cinq soldats français condamnés à mort en conseil de guerre, aux bras liés dans le dos. Toute une nuit et tout un jour, ils ont tenté de survivre. Le plus jeune était un Bleuet, il n’avait pas vingt ans. A l’autre bout de la France, Mathilde, vingt ans elle aussi, plus désarmée que quiconque, aimait le Bleuet d’un amour à l’épreuve de tout. La paix venue, elle va se battre pour connaître la vérité et le retrouver, mort ou vivant, dans le labyrinthe où elle l’a perdu.
Tout au long de ce qu’on appellera plus tard les années folles, quand le jazz aura couvert le roulement des tambours, ses recherches seront ses fiançailles. Mathilde y sacrifiera ses jours, et malgré le temps, malgré les mensonges, elle ira jusqu’au bout de l’espoir insensé qui la porte. On découvre dans ce livre, obstinée et fragile à la fois, attachante, bouleversante, une Mathilde qui prendra place parmi les héroïnes les plus mémorables de l’univers romanesque.

J’ai beaucoup aimé ce roman. L’histoire alterme entre flash-back dans l’enfance de Mathilde et Manech, les récits de ces journées terribles de 1917 et l’enquête de Mathilde dans la France de l’après-geurre. On rentre très facilement dans l’histoire, le style étant très fluide. On ne peut que s’attacher à Mathilde et à cette quête pour retrouver son amour d’enfance. Son personnage est à la fois touchant et déterminé. Autour d’elle gravite une foule de personnage secondaire qu’elle croisera au cours de son enquête pour retrouver Manech. A travers cette enquête Sébastien Japrisot dénonce la cruauté, l’inutilité, la bêtise de cette affreuse guerre. Un très beau roman que je vous conseille !

L’ombre douce de Hoai Huong Nguyen

Un roman plus court sur un sujet sur lequel je n’avais jamais rien lu, la guerre d’Indochine.

Résumé : 1954, c’est la guerre d’Indochine, l’armée populaire vietnamienne attaque les troupes françaises sans relâche. À Hanoï, à l’hôpital Lanessan, Mai, une jeune Annamite, aide les équipes médicales en charge de remettre sur pieds les soldats français blessés. Yann, le jeune breton, a été atteint au thorax mais s’en sort… Pour elle, c’est bien un coup de foudre. La jeune femme va d’ailleurs faire preuve d’une imagination débordante pour empêcher qu’il soit renvoyé trop rapidement au front, allant même jusqu’à mentir au médecin sur son état de santé. L’énergie qu’elle déploie pour retarder son départ éveille l’attention et la curiosité du soldat qui, à son tour, tombe sous le charme.

C’est un joli conte triste et touchant à la fois. Pourtant je n’ai pas tellement accroché et je suis restée un peu « en dehors » de l’histoire. J’attendais peut-être un peu trop de ce roman. L’écriture de Hoai Huong Nguyen est cependant très soignée. Cela commence en douceur, tout en poésie et en délicatesse. Malheureusement, cela ne m’a pas suffi pour vraiment me passionner pour ce roman.

Pas pleurer de Lydie Salvayre

Prix Goncourt 2014

J’aime beaucoup lire les prix Goncourt car ils me font en général découvrir de très beaux romans (Au revoir la-haut ; Trois femmes puissantes ; Alabama song…)

Résumé : Deux voix entrelacées. Celle, révoltée, de Bernanos, témoin direct de la guerre civile espagnole, qui dénonce la terreur exercée par les Nationaux avec la bénédiction de l’Église contre « les mauvais pauvres ».
Celle, roborative, de Montse, mère de la narratrice et « mauvaise pauvre », qui a tout gommé de sa mémoire, hormis les jours enchantés de l’insurrection libertaire par laquelle s’ouvrit la guerre de 36 dans certaines régions d’Espagne, des jours qui comptèrent parmi les plus intenses de sa vie.
Deux paroles, deux visions qui résonnent étrangement avec notre présent et qui font apparaître l’art romanesque de Lydie Salvayre dans toute sa force, entre violence et légèreté, entre brutalité et finesse, porté par une prose tantôt impeccable, tantôt joyeusement malmenée.

Ce qui m’a le plus plu dans ce roman c’est de découvrir une partie de l’histoire Espagnole que je connaissais très peu. Lydie Salvayre nous raconte une belle histoire, dans un mélange de français et d’espagnol, celle de sa mère qui a vu sa vie changer durant l’été 36. Un véritable hommage maternel, à la fois drôle et émouvant.
L’auteur nous fait découvrir la grande histoire à travers la petite. En effet, toute la complexité de ces évènements est mis en scène dans un petit village espagnol où tous les mouvements y sont représentés et s’affrontent. Un roman à la fois historique et intime que je vous recomande 🙂

***

Connaissez-vous ces romans ?
PS: Je suis sur Goodreads, n’hésitez pas à m’ajouter 🙂

6 commentaires

      1. Je te le conseille vraiment! Il y a une énorme base de données sur tous les livres, films, séries, BD, et même les jeux vidéo. Les critiques sont intéressantes. Tu peux faire la liste des tes envies et coter ce que tu as vu/lu. Tu rajoutes tes amis/éclaireurs et il y a plein de liste sur des thèmes différents. J’ai découvert plein de films/livres de cette façon. C’est très complet! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s