3 romans d’aventure pour s’évader cet hiver

Je n’ai malheureusement que très peu de congés pour les fêtes mais j’ai quand même emmené un stocks de romans dans ma valise. A cette période de l’année, j’aime beaucoup me plonger dans un roman d’aventure. Je trouve que l’hiver se combine bien avec la lecture d’un roman rempli d’évasion, de d’horizon lointain et de danger tropicaux.

Aventure 3

Voici donc une courte sélection de romans à lire au coin du feux avec une tasse de chocolat chaud.

Les 100 automnes de Jacob de Zoet de David Mitchell

Ce roman nous emmène en 1799. dans le port japonais de Dejima, près de Nagasaki, la base d’échanges de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales.

Nous faisons la connaissance de Jacob de Zoet, jeune clerc ambitieux et intègre, envoyé à Dejima pour redresser les finances troubles de la Compagnie. Malheureusement il découvre vite que la corruption est la règle à Dejima. Pour corser le tout Jacob tombe sous le charme d’Orito, une sage-femme japonaise au visage partiellement brûlé.

Plus tard Orito est enlevée puis emprisonnée dans le mystérieux temple Shiranui, dirigé par l’abbé Enomoto. Uzaemon, interprète de Jacob lui aussi épris d’Orito, part à la recherche de la jeune femme avec deux samouraïs…

Le roman se découpe en trois phases. La première est centrée sur Jacob et la vie au comptoir de Dejima. On y découvre la vie au Japon à la fin du 18ème siècle (David Mitchell a vécu 8 ans au Jamon) un environnement hostile où se cotoient deux mondes et deux cultures différentes. C’est dans cette partie que les personnages et les intrigues se dessinent.

Vient ensuite le second volet partie consacré à la captivité d’Orito, plus sombre et dérangeante.
Enfin la dernière partie est consacrée au dénouement de l’histoire. nous retrouvons Jacob à Dejima qui a perdu une partie de sa aniveté mais pas de sa droiture.
J’ai choisi ce roman car j’avais très envie de découvrir l’écriture de David Mitchell (auteur de Cloud Atlas). J’y ai découvert un monde fascinant, peuplé de personnages drôles, mystérieux ou attachants. Il s’agit d’un roman ambitieux entre fresque historique, conte exotique, roman d’aventure et d’amour… les styles se cotoient sans heurts. On peut lui reprocher un certaine longueur mais c’est pour mieux servir le roman avec multiples détails sur les personnages et les enjeux. Une fois l’histoire mise en place le suspens est là et on ne décroche pas ! L’écriture de David Mitchell est exemplaire et j’ai déjà ajouté Cloud Atlas à ma PAL !

L’épouse Hollandaise d’Eric Mc Cormack

Thomas Vanderlinden nous raconte l’histoire de sa mère, Rachel qui a partagé sa vie avec deux hommes. Tous deux s’appelaient Rowland Vanderlinden. Le premier, parti pour un long voyage, n’est jamais revenu. Un jour un inconnu se présente à sa porte se présentant comme son mari, Rowland Vanderlinden. Elle l’accueille sans poser aucune question et l’aimera passionement. Quelle est l’identité de cet imposteur ? Et qu’est-il arrivé au premier Rowland Vanderlinden ? C’est la quête que va mener Thomas afin de découvrir sa propre histoire.

Ce roman n’est pas mon préféré de cette sélection mais je l’ai quand même trouvé agréable à lire (et pour les alergiques aux pavés, il est plus court que les deux autres romans présentés aujourd’hui). Je me suis un peu moins attaché aux personnages. Je ne regrette pas pour autant ma lecture, une véritable invitation au voyage à travers le destin des trois hommes qui ont partagé la vie de cette « épouse hollandaise ».

Car le père biologique de Thomas, passionné d’anthropologie est parti à la découverte du Monde de l’Inde jusqu’au Tibet, de l’Amérique du Sud jusqu’en Écosse en passant par les îles Pacifique… Avec Thomas lancé à sa poursuite nous vivons des aventures périlleuse à bord de pirogues, vapeurs, train…

Un roman dépaysant, riche en rebondissements mais aussi un très beau portrait de femme.

3000 chevaux vapeur d’Antonin Varenne

Je termine par mon livre préféré de cette sélection. J’ai ADORE ce roman.

L’histoire débute en Birmanie, en 1852. Arthur Bowman, sergent le la Compagnie des Indes orientales est choisi pour accomplir une mission secrète durant la 2e guerre anglo-birmane. Mais l’expédition tourne mal et les hommes sont capturés et torturés pendant plusieurs mois. Seuls dix d’entre eux en sortiront vivants. Londres, 1858. Alors qu’il se noie dans l’opium et l’alcool, luttant avec ses fantômes, Bowman découvre dans les égouts le cadavre d’un homme atrocement mutilé. Fait étrange, la victime semble avoir subit les mêmes sévices que ceux qu’il a endurés dans la jungle birmane. Persuadé que le coupable est l’un de ses anciens compagnons de captivité, Bowman décide de partir à sa recherche. Une quête qui l’entraine jusqu’aux États-Unis.

Arthur Bowman est loin du héros ordinaire. Il nous apparait même comme carrément antipathique au début du roman. Mais ce livre nous raconte justement l’histoire de la métamorphose d’un homme, d’une quête personnelle. Mais c’est avant tout un roman d’aventure au sens noble du terme qui nous fait voyager sur trois continents. Antonin Varenne excelle dans ce domaine et fait appel à tous nos sens pour nous plonger dans son univers, entre la Birmanie foisonnante, la puanteur de Londres et l’espace infini des Etats Unis. J’ai particulièrement aimé découvrir les Etats Unis à l’époque de la ruée vers l’or, un monde en pleine mutation, où l’on découvre les débuts du rêve américain.

Il s’agit d’une véritable fresque où l’on ne s’ennuie jamais.  C’est superbement bien écrit (l’auteur vient du monde du polar). Des personnages complexes, une histoire riche et foisonnante, du suspens et des voyages aux quatre coins de la planète, ce livre a été un véritable coup de coeur !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s