Les 6 commandements des Eurockéennes

Pour la première fois cette année j’ai délaissé mes chers festivals parisiens pour m’aventurer un peu plus vers l’Est.

Je rentre épuisée mais la tête remplie de souvenirs. J’ai adoré les Eurock ! J’ai trouvé le festival rafraichissant, dans tous les sens du terme !

IMG_2594

Peut être êtes vous familier des Eurockéennes, mais pour les autres plus habitués à l’ambiance des festivals franciliens, je me suis amusée à faire une petite liste des conseils indispensables pour survivre à ces trois jours 🙂

1. Tout sens du style tu abandonneras

Que ce soit clair, on est loin des festivals parisiens avec couronnes de fleurs et Rayban obligatoires. Ici les gens viennent pour la musique et non pour voir et être vu (j’exagère un peu mais le côté bobo de Rock en Seine m’exaspère un peu parfois).
Aux Eurocks les tenues sont sponsorisées Quetchua. Ce qui compte c’est une tenue PRATIQUE. Mention spéciale au sac à dos avec boisson intégrée. Je n’en avais jamais vu autant !

2. Une tenue imperméable tu prévoiras

OK, il ne pleut pas tous les ans mais la Franche Conté c’est pas vraiment la côte d’azur.

La technique pour survivre à une journée qui commence par 27° au soleil et se termine par des pluies diluviennes c’est évidemment celle de l’oignon. Au mieux de ma forme j’ai réussi à cumuler 5 couches : T-shirt + sweat à capuche + veste en cuir + k-way + sac poubelle. Ce dernier pourra s’avérer votre meilleur ami si vous n’avez pas récupéré de poncho lors de votre dernier séjour à Europa Park (et peut aussi servir à poser vos fesses quand vos pieds crient grâce. Pratique on a dit).

IMG_2564

IMG_2539

Sans oublier évidemment les indispensables bottes de pluie (merci à Kate Moss de les avoir rendu glamour) sans lesquelles vous ne survivrez pas (ou à la limite vos chaussures de rando).

Cela donne lieu, vous vous en doutez, à des look assez improbables. Des milliers de lutins détrempés déambulant dans la boue une bière à la main.

3. Des découvertes musicales tu feras

Bon et la musique dans tout ça ?

Pas de grosses différences comparé aux autres festivals (la programmation est assez similaire à celle de Rock en Seine cette année). Un bon mélange de têtes d’affiche et de jolies découvertes.

IMG_2573

Parmi les groupes attendus cette année j’ai remué mes fesses sur Pixies, Franz Ferdinand (<3 <3), Robert Plant and the sensational space shifters (ex leader de Led Zeppelin), Metronomy, Foster the People…. Et j’ai fait de belles découvertes : Pégase, Jagwar Ma, Parov Stelar Band.

En revanche j’ai été un peu déçue par Shaka Ponk et The Black Keys,  deux groupes que j’avais déjà vu les années précédentes mais qui m’ont beaucoup moins convaincu cette année.

4. Dans la journée tu t’économiseras

Si vous profitez à fond de la programmation, il est très probable que vous n’émergiez qu’à midi. Les concerts ne recommençant que vers 16h, on pourrait en profiter pour découvrir la région, aller se balader… mais du fait des conditions atmosphériques (cf point 2) il est possible que vous passiez 8h debout, sans vous assoir, ne serait-ce pour déguster votre barquette de frites.

On profite donc de ce moment de clame pour bouquiner, faire la sieste, regarder un dvd. Bref glander !

5. Les boules Quies tu chériras

Chaque jour le même rituel, en arrivant, avant même d’aller chercher notre bière,  direction le stand de distribution de boules quies. Car si le premier jours tu kiffe ta life au son des basses de Pixies, tu comprends vite que pour tenir trois jours, il va falloir préserver tes tympans. Tu découvres donc une nouvelle façon d’appréhender la musique de façon assourdie mais sans mal de crane.

IMG_2546

6. Le troisième jour toute dignité tu abandonneras

Si les premier jour tu essais de garder un minimum de classe malgré une tenue digne d’un pécheur en haute mer, le troisième jour tu laisses tomber.

Toi la nana qui ne supporte pas de mettre un jean non repassé, tu enfiles pour le troisième jour consécutif ton jean maculée de boue, tu t’allonges au soleil dans la pelouse qui a probablement été arrosée de pisse/crachat/vomi la nuit précédente, tu pique nique les fesses dans des graviers et la présence de savon aux toilettes te parait le comble du luxe (pas de PQ, ne rêvons pas).

Le lundi quand tu arrives au boulot, tes collègues te semblent bien tristes comparés à tous les énergumènes que tu as croisé en trois jours. « Whole Lotta Love » raisonne encore dans ta tête, alors que tu luttes pour ne pas t’endormir devant ton tableau excel…

IMG_2562

IMG_2599

See you soon Belfort 🙂

14 commentaires

  1. Je suis allée à Musilac il y a 3 ans … J’en garde des souvenirs extras mais alors … quelle fatigue !! Et surtout je valide tous les points que tu mentionnes !

    1. Dit toi que je suis rentrée dans la nuit, j’ai dormi 2h30 avant d’aller au boulot lundi ! Heureusement que ce n’est qu’une fois par an 🙂

  2. Ah les merveilles de ma région 😉 Heureusement ce n’est pas tous les ans comme ça et il y a des années où il a fait très beau aux eurock’ 🙂 C’est marrant, j’ai reconnu des amis sur tes photos !
    Bonne journée

  3. Je suis folle mais je rêve de patauger dans la gadoue en bottes de pluie ^^ (C’est la course à Versailles qui m’a transformée ;)) Sans rire, j’adorerais découvrir ce festival, qui a l’air vraiment top et bon enfant !

    1. J’avoue que cela faisait un peu partie de mes fantasmes de festivals 🙂 maintenant que je l’ai vécu je peux avouer que c’est marrant mais un peu relou ! Heureusement qu’il n’a plu que vendredi (comme ça on a pu patauger dans la gadoue pendant 2 jours !)

  4. Super article, j’adore comment tu nous as raconté ce week end
    Et je trouve que c’est courageux d’aller patauger dans la boue,d ‘un autre côté, je comprends à tes mots que c’est une expérience unique que tu n’oublieras pas !

    1. Oui c’est un peu relou mais amusant et bon enfant. Et puis on a eu de la « chance » il n’a plu que vendredi et on a pu profiter vraiment des concerts samedi et dimanche !

  5. Oh la la, c’était bien boueux! Heureusement que tu avais des bottes de pluie! Je viens juste de publier mon article sur le Festival de Beauregard. Ils avaient fait de gros efforts de ce côté là, malgré la pluie battante, pas de boue (je n’ai même pas abîmé mes slips on Asos! ^^). Ils avaient mis en place de la paille et des copeaux de bois qui ont été bien utiles!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s