Les impressionnistes et la mode au Musée d’Orsay

Je continue avec mes compte-rendu d’expositions avec celle qui fait le plus parler d’elle actuellement, Les Impressionnistes et la Mode au Musée d’Orsay.

Il faut dire que cette expo à de quoi attirer puisqu’elle regroupe les sujets de prédilection de nombreuses personnes filles, moi la première, les impressionnistes, courant populaire s’il en est et la mode, vaste sujet de crêpage de chignon adoration.

Petite présentation de l’expo d’après le site du Musée d’Orsay : “Soucieux de rendre compte de la vie contemporaine, l’impressionnisme a privilégié la représentation de la figure humaine dans son milieu quotidien et saisi l’homme « moderne » dans ses activités habituelles, à la ville comme à la campagne.

Bien qu’ils ne s’attachent pas à la représentation scrupuleuse de la physionomie, du costume et de l’habit, les impressionnistes n’en rendent pas moins compte des modes et des attitudes de leur temps. Ils y parviennent par leur volonté de considérer le portrait comme l’instantané d’un homme dans son cadre familier, par leur capacité à renouveler, du double point de vue de la typologie et de la topographie, la scène de genre et surtout par leur attention à « la métamorphose journalière des choses extérieures », pour reprendre l’expression de Baudelaire.
De leurs positions esthétiques, la réalité de l’homme des années 1860-1880 et de son habit subit une incontestable transfiguration.”

La première partie de l’exposition s’attache principalement au côté mode de l’affaire : les journaux spécialisés, les Grands Magasins historiques, les dessinateurs industriels… La scénographie est assez classique mais sympa puisqu’elle vous permet d’admirer de véritables robes et costumes d’époque (et de vous étonner devant la finesse de la taille des femmes de cette époque, merci les corsets !). Il est alors très intéressant de confronter les “vrais” modèles derrières les vitrines aux robes peintes par les artistes…

Au fur et à mesure de l’exposition la scénographie devient plus originale avec un véritable défilé de tableau devant un public de chaise rouge et or.

Jusqu’à cette magistrale dernière salle qui vous invite à vous balader dans un jardin réinventé.

Le gros point noir de cette exposition c’est la foule. La masse de visiteurs était si compacte que j’ai pas pu profiter pleinement des oeuvres exposées. Bien évidemment je me doutais que m’y rendre un dimanche après-midi n’était pas l’idée du siècle mais nous n’avons pas tous la chance de pouvoir visiter des expos en semaine. Et malheureusement si la dernière salle est idéale par son volume pour ce type d’exposition, je ne peux pas en dire autant des premières salles. Les vitrines horizontales ne sont pas vraiment adaptés à la masse de visiteur.

Bref, étant légèrement frustrée par cette première visite je compte bien m’y rendre à nouveau , certainement en janvier quand j’aurais mes journées libres !

Jusqu’au 20 janvier 2013

6 commentaires

  1. moi aussi j’ai adoré cette expo, et comme toi un peu frustrée d’y être allée un dimanche aprèm avec la foule. J’aimerais beaucoup la refaire avec un conférencier

  2. J’étais un peu sceptique – il y a quand même un côté « surfons sur la vague » – mais tu me donnes quand même envie ! Je note pour mon prochain passage à Paris – Hopper, French touch, Chloé… Ça va être un passage chargé !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s