Les Maîtres du Désordre au musée du Quai Branly

Aujourd’hui je vous parle d’une exposition pas banale qui a lieu en ce moment au Musée du Quai Branly : Les Maîtres du Désordre.

“Les Maîtres du Désordre” ?! Keskecé ?!

Pour faire simple cette exposition nous entraine dans le monde des chamanes et autres intercesseurs chargés de faire le lien avec les puissances chaotiques et le monde des hommes.

Avant même de visiter l’expo, j’étais déjà ravie par le thème. Ce n’est un mystère pour personne que je voue un culte au Musée du Quai Branly et que j’adore les expositions transversales ! Ça doit être mon côté sociologue (et non sociopathe) mais j’adore comparer la façon dont différentes cultures abordent un même thème, une même croyance…

Avant de rentrer dans le coeur du sujet, il faut noter que la scénographie, par Jakob+Macfarlane est une oeuvre en elle même.

De même le dialogue entre art ancestral et art contemporain se poursuit tout au long de l’exposition où des masques traditionnels côtoient des œuvres beaucoup plus modernes.

Les œuvres sont articulées selon 3 sections : l’ordre imparfait, la maîtrise du désordre et la catharsis.

L’ordre imparfait : nous découvrons les différentes divinités du désordre à travers le monde. Encore une fois il est intéressant de découvrir que toutes ces cultures très éloignées géographiquement ou de par leur croyances partagent bien souvent une même conception du chaos.
Sur les panneaux accompagnant les oeuvres, des comptes et légendes très souvent amusants.

La maîtrise du désordre : c’est la partie centrale de l’exposition, celle sur les chamanes.
J’ai ainsi appris que le mot chamane est d’origine russe il qu’il en existe dans bien des cultures. Ignorante que j’étais je m’étais arrêté aux chamanes de Lucky Luke qui dansent en rond pour appeler la pluie (estimez vous heureux j’aurais pu citer Docteur Queen).

La catarsis : il arrive que l’ordre établie soit chamboulé et que le monde du chaos rencontre le monde ordonné des hommes. Ici le monde du chaos croise le monde réel à travers les bacchanales, carnavals et autres manifestations.

En Bref : une expo très intéressante aussi bien par la forme que par le fond !

***
Musée du Quai Branly
jusqu’au 29 juillet 2012

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s