Le mythe du bon sauvage décortiqué par le musée du Quai Branly

Une fois de plus je vous fait partager mon coup de coeur pour une exposition qui a lieu en ce moment au musée du Quai Branly. Mais cette fois ci l’expo sort du cadre habituel des expositions du musée : pour une fois ce n’est pas une culture étrangère qui nous est présentée (comme les Mayas ou les Samouraï), mais plutôt une étude sur l’invention du sauvage.

Présentation de l’exposition : Exhibition met en lumière l’histoire de femmes, d’hommes et d’enfants, venus d’Afrique, d’Asie, d’Océanie ou d’Amérique, exhibés en Occident à l’occasion de numéros de cirque, de représentations de théâtre, de revues de cabaret, dans des foires, des zoos, des défilés, des villages reconstitués ou dans le cadre des expositions universelles et coloniales. Un processus qui commence au 16e siècle dans les cours royales et va croître jusqu’au milieu du 20e siècle en Europe, en Amérique et au Japon.

J’ai beaucoup aimé cette exposition qui aborde un thème pas facile et que nous avons trop tendance à oublier : la construction du racisme dans notre société occidentale. Le ton est juste, jamais moralisateur ou démagogue.

L’exposition  se concentre sur l’industrie du spectacle exotique mais va parfois plus loin. À travers un vaste panorama composé de près de 600 oeuvres et de nombreuses projections de films d’archives, l’exposition montre comment ces spectacles, à la fois outil de propagande, objet scientifique et source de divertissement, ont formé le regard de l’Occident et profondément influencé la manière dont est appréhendé l’Autre depuis près de cinq siècles.

La scénographie est à la fois historique et thématique :

Acte 1 – La découverte de l’Autre : rapporter, collectionner, montrer : Ce premier acte présente la venue d’hommes exotiques en Europe, du 15e siècle au 18e siècle, et le regard porté sur ces « étranges étrangers », selon les quatre archétypes mis en scène : le sauvage, l’artiste, le monstre et l’ambassadeur exotique.

Acte 2 – Monstres & exotiques : observer, classer, hiérarchiser : le début du 19e siècle marque le commencement d’un nouveau genre : le spectacle ethnique qui se développe d’abord dans des cafés-théâtres puis dans des espaces de plus en plus grands et, bientôt, dans de véritables expositions ou cirques. Ce processus du spectacle de la différence assimile le difforme et le lointain : anormalités physiques, psychologiques et géographiques, désormais mises en scène, deviennent objets de spectacles.

– Acte 3 – Le spectacle de la différence : recruter, exhiber, diffuser : Entre 1870 et la Seconde Guerre mondiale, de nombreux lieux se spécialisent dans le « spectacle ethnique » : Crystal Palace à Londres, Barnum et Bailey à Madison Square, les Folies Bergère à Paris ou encore le fameux Panoptikum de Castan à Berlin. C’est l’époque de la professionnalisation du genre, le spectacle exotique devient un spectacle de masse.

– Acte 4 – Mise en scène : exposer, mesurer, scénariser : Villages ethniques reconstitués, jardins d’acclimatation et zoos, expositions coloniales et universelles, la science et le spectacle s’entremêlent dans des lieux multiples. Populations exotiques et étrangetés de la nature se retrouvent sur scène côte à côte comme appartenant au même univers de l’anormalité.
Démesure, monumentalité et reconstitutions éphémères marquent cette partie de l’exposition illustrée par des oeuvres de grand format, notamment les affiches et les frises peintes, les projections de films d’archives, mais aussi des photographies et cartes postales.

Le parcours de l’exposition s’achève avec la fin des exhibitions dont les raisons sont diverses mais identiques à l’échelle du monde : manque d’intérêt du public, développement de l’industrie du cinéma, nouvelles formes de propagande impériale…

Bref, une expo qui sort de l’ordinaire et que je vous conseille largement !

***
Exhibitions, l’Invention du sauvage, Musée du quai Branly
Jusqu’au 3 juin 2012

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s