Mon agenda culturel du mois de Février

Après janvier, voici mon deuxième billet de 2012 consacré à mes sorties culturelles du mois ! Et après un mois de janvier plutôt calme (mais qui m’a permis de rattraper mon retard en matière d’expos), le mois de février marque le début de plusieurs expos qui dureront jusqu’au printemps. Niveau ciné, il y aura de quoi faire aussi. Je vous montre ?

  • Au cinéma

Detachment de Tony Kaye : (dont je vous ai parlé ici) Henry Barthes est un professeur remplaçant. Il est assigné pendant trois semaines dans un lycée difficile de la banlieue new-yorkaise. Lui qui s’efforce de toujours prendre ses distances va voir sa vie bouleversée par son passage dans cet établissement… J’ai beaucoup aimé. Sortie le 01/02

–  La taupe  de Tomas Alfredson : 1973. La guerre froide empoisonne toujours les relations internationales. Les services secrets britanniques sont, comme ceux des autres pays, en alerte maximum. Suite à une mission ratée en Hongrie, le patron du MI6 se retrouve sur la touche avec son fidèle lieutenant, George Smiley.
Pourtant, Smiley est bientôt secrètement réengagé sur l’injonction du gouvernement, qui craint que le service n’ait été infiltré par un agent double soviétique. Epaulé par le jeune agent Peter Guillam, Smiley tente de débusquer la taupe, mais il est bientôt rattrapé par ses anciens liens avec un redoutable espion russe, Karla. Alors que l’identité de la taupe reste une énigme, Ricki Tarr, un agent de terrain en mission d’infiltration en Turquie, tombe amoureux d’une femme mariée, Irina, qui prétend posséder des informations cruciales. Parallèlement, Smiley apprend que son ancien chef a réduit la liste des suspects à cinq noms : l’ambitieux Percy Alleline, Bill Haydon, le charmeur, Roy Bland, qui jusqu’ici, a toujours fait preuve de loyauté, le très zélé Toby Esterhase… et Smiley lui-même.
Dans un climat de suspicion, de manipulation et de chasse à l’homme, tous se retrouvent à jouer un jeu dangereux qui peut leur coûter la vie et précipiter le monde dans le chaos. Les réponses se cachent au-delà des limites de chacun…
Si j’ai déjà vu pas mal de films sur la guerre froide du point de vue américain, je suis curieuse de découvrir cette période de l’histoire du côté britanique. Sortie le 08/02.

La Dame de Fer de Phyllida Lloyd : Margaret Thatcher, première et unique femme Premier ministre du Royaume-Uni (de 1979 à 1990), autrefois capable de diriger le royaume d’une main de fer, vit désormais paisiblement sa retraite imposée à Londres. Agée de plus de 80 ans, elle est rattrapée par les souvenirs. De l’épicerie familiale à l’arrivée au 10 Downing Street, de succès en échecs politiques, de sacrifices consentis en trahisons subies, elle a exercé le pouvoir avec le soutien constant de son mari Denis aujourd’hui disparu, et a réussi à se faire respecter en abolissant toutes les barrières liées à son sexe et à son rang. Entre passé et présent, ce parcours intime est un nouveau combat pour cette femme aussi bien adulée que détestée.
Hâte de voir Meryl Streep dans ce rôle ! Sortie le 15/02.

Extrêmement fort et incroyablement près de Stephen Daldry : Un an après la mort de son père dans les attentats du 11 septembre, Oskar Schell, 9 ans, trouve une clé. Il part alors à la recherche de la serrure dans la ville de New York…
J’avais beaucoup aimé le roman de Jonathan Safran Foer, j’espère que l’adaptation saurra conserver l’espritpoétique du livre. Sortie le 29/02.

Les infidèles : L’infidélité masculine et ses nombreuses variations, vues par 7 réalisateurs (Jean Dujardin, Gilles Lellouche, Emanuelle Bercot… )
Je suis à la fois curieuse et pleine d’appréhension… Sortie le  29/02.

  • Dans les musées

Doisneau, Paris les Halles à l’Hôtel de Ville : La première photo que Robert Doisneau a pris des Halles date de 1933. Il restera fidèle à ce quartier pendant 40 ans, y revenant sans cesse le visiter, le flairer, prendre son pouls, suivre ses mutations et ses nouveautés.
Quand dans les années 1960, les Halles seront menacées, l’inquiétude et la colère de Robert Doisneau le pousseront à tout voir, et à tout photographier. C’est alors que son regard, esthétique et sociologique, deviendra proprement patrimonial.
Cette exposition présentera au public 150 tirages, pour la plupart vintages.
Après mon coupe de coeur pour l’exposition sur Sempé, j’espère que celle-ci sera aussi réussie ! Mais sachant que j’adoire Doisneau (qui n’aime pas ?!), il y a peu de risque que je sois déçue ! A partir du 08/02.

Bérénice Abbott au musée du Jeu de Paume : L’exposition “Berenice  Abbott” dévoile pour la première fois en France les différentes étapes de la carrière de cette photographe américaine. Cette rétrospective propose plus de 140 images, des ouvrages originaux et une série de documents inédits. En présentant des portraits, des photographies d’architecture et des prises de vue scientifiques, l’exposition montre les multiples facettes d’une œuvre souvent réduite à quelques images.
Après Diane Arbus, le musée du Jeu de Paume met en avant une autre photographe américaine. Etant d’une inculture flagrante en matière de photographie, cette expo m’intéresse pas mal ! A partir du 21/02.

Debussy et les arts au musée de l’Orangerie :  L’exposition propose d’évoquer les rencontres majeures du musicien avec les artistes et poètes de son temps, évoqués notamment par les collections de trois familles amies qui le soutinrent dans les années difficiles qui précédèrent la création de Pelléas et Mélisande : celle du peintre Henry Lerolle (1848-1929), du compositeur Ernest Chausson (1855-1899) et d’Arthur Fontaine (1860-1931), conseiller d’État.
J’aime beaucoup la démarche d’une exposition mélant musique et peinture… A partir du 21/02.

Radio au musée des Arts et Métiers : Associé à Radio France et à l’Institut national de l’audiovisuel, le Musée des arts et métiers célèbre l’histoire de la radiodiffusion dans une grande exposition patrimoniale réunissant objets, documents et archives sonores. L’occasion de découvrir, de part et d’autre du poste récepteur, ceux qui ont fait ou qui font la radio : techniciens, réalisateurs, programmateurs et bien entendu grandes « voix », témoins des différentes époques de la radio.
Une exposition moins « artistique » mais qui n’en sera pas moins intéressante. J’aime beaucoup le musée des arts et métiers découvert pendant les journées du patrimoine. A partir du 28/02.

  • Manifestation à Paris

Paris Romantique : Pour la Saint Valentin, sur présentation d’une carte-cadeau à retirer à l’Office du Tourisme et des Congrès de Paris, 25 rue des Pyramides (1er arrondissement) visiteurs et Parisiens se verront offrir un cadeau et une réduction dans la plupart des boutiques parisiennes de l’OCCITANE en PROVENCE – du 1er au 29 février 2012 – ainsi qu’un cadeau dans les boutiques de La Maison PIERRE HERMÉ PARIS – du 7 au 14 février 2012.
Plusieurs autres offres (hotels, visites, restaurants…) sont proposée par la mairie de Paris à l’occasion de la Saint Valentin. Plus dinfo  : ici.

Carnaval de Paris : le 19 février : toutes les infos ici !

4 commentaires

  1. Bien bien, il serait temps que je regarde de plus près tout ça moi, je n’ai pas fait d’exposition depuis un bail !!
    La moindre des choses serait que je profite de ma carte du Musée d’Orsay ^^
    En revanche, celle de ciné est amortie ! Comme toi, tous ces films m’intéressent, à suivre donc … 😉
    Gros bisous

    1. Il y a pas mal d’expo intéressantes qui se profilent ce printemps 😉
      Ce serait dommage en effet de ne pas profiter de la carte du musée d’Orsay surtout depuis qu’ils ont refait la galerie des impressionistes qui est superbes !
      Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s