Back to basic : Hemingway et Steinbeck

Rappelez-vous, début 2012 je me lançait un défi lecture : lire les grands classiques de la littérature manquant à ma culture générale.

Fin janvier je peux déjà en rayer deux de la liste (bon ok ils sont tous les deux très courts !) : “Le vieil homme et la mer” d’Hemingway et “des souris et des hommes” de Steinbeck. Pour plus de simplicité (bon en fait j’ai la flemme), j’ai décidé de regrouper mes comptes-rendus de lecture (on se croirait en CP) dans un seul et même billet.

Ces deux livres n’ont pas grand chose à voir, et pourtant, on retrouve chez Hemingway comme chez Steinbeck, des héros insondables, une fin inéluctable mais magistralement menée.

Le vieil homme et la mer

Résumé : Le vieil homme et la mer décrit le combat épique entre un vieil homme pauvre, pêcheur expérimenté, et un gigantesque espadon, probablement la plus belle prise de toute sa vie. Cette lutte symbolise le combat de l’homme face à la nature.

Mon avis : Avant que les fans du livre ne se déchaînent sur moi, je tiens à préciser qu’à la base, je ne suis pas extrêmement sensible à l’écriture d’Hemingway. J’ai lu il y a quelques années “le soleil se lève aussi” et j’ai eu la même impression : si je m’incline devant l’écriture d’Hemingway, je n’ai pas été touchée par ce livre… Peut-être est-ce l’allégorie du combat de l’homme contre la nature qui ne déclenche rien chez moi ou juste une question de sensibilité littéraire personnelle mais j’ai eu un peu de mal à rester accroché au livre. Je l’ai plus lu parce qu’il fallait que je le lise que par envie de m’y plonger…

Des souris et des hommes

Résumé (amazone) : Californie, années 30, La Grande Dépression sévit. George et Lennie, deux amis, deux journaliers, vivotent de ranch en ranch en faisant les petits boulots qu’on leur propose. Leur rêve? Avoir un jour leur bout de terre à eux! Oh, pas grand chose, juste un lopin, une fermette, de quoi faire un peu d’élevage et cultiver un plant de légumes. Un rêve minuscule, mais qui leur met, quand ils en parlent, des étoiles dans les yeux. Seulement voilà, Lennie est un grand gaillard un peu simple qui ne maîtrise pas sa force, ce qui lui joue parfois de bien vilains tours…

Mon avis : tout le contraire d’Hemingway, j’ai été captivée ! Peut-être parce qu’il y a beaucoup moins de descriptions et qu’au final je suis une femme d’action (mouhaha). En tout cas je suis sous le charme de l’écriture de Steinbeck et j’ai vraiment hâte de lire “les raisins de la colère”. L’écriture de Steinbeck est implacable, on sait exactement où il veut en venir mais on ne peut s’empêcher de continuer à croire en une fin différente. Pas de grandes descriptions donc, ni de longs dialogues et pourtant on a rarement aussi bien décrit une histoire d’amitié et de tendresse muette. Le genre de livre dont la fin bouleversante vous suit bien après que vous ayez tourné la dernière page.

Et vous, les avez vous lu ? Je saurais curieuse d’avoir votre avis sur ces deux auteurs…

7 commentaires

  1. Je te rejoins à 100%
    Steinbeck est un de mes auteurs favoris.
    En revanche je n’arrive pas à entrer ds les livres d’hemingway ( notamment l’un de ses romans sur son amour du safari …).
    Lis à l’est d’eden !!!

  2. Je n’ai lu aucun des 2 (honte) mais tu me donnes envie de découvrir Steinbeck, c’est certain !
    (et je te le redis mais bravo pour ce défi lecture classique!)

  3. Je n’ai lu ni l’un ni l’autre et pire, je n’ai rien lu de ces auteurs !
    Mais tu m’as vraiment donné envie avec Steinbeck ! Je le prendrai à la bibliothèque prochainement je pense 🙂
    Bises

  4. Pareil que toi, Hemingway j’ai du mal mais Steinbeck j’adore ! J’ai préféré « Les raisins de la colère » que « Des souris et des hommes » mais les deux m’ont vraiment captive. Sinon comme « classique » je te conseille Scott Fitzgerarld (enfin beaucoup trouvent que ses livres sont ennuyeux mais moi j’ai bien aimé !)

  5. J’ai lu les deux il y a bien longtemps et je partage ton avis, notamment sur Steinbeck que j’ai adoré ! Pour avoir relu « Le vieil homme et la mer » il y a peu, j’y ai d’avantage adhéré qu’à l’époque, peut-être parce que je le connaissais déjà. Je porte sur lui un regard différent depuis, plus positif. Mais il n’empêche qu’il n’est pas évident d’accès et pas si incontournable que tout le monde (ou presque) ne veut bien le laisser penser 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s