Compte-rendu de lecture Août-Septembre

J’ai un peu honte, après avoir dévoré pas moins de 7 livres au mois de Juillet (retrouvez mes comptes rendus de lecture sur mon ancien blog ici et ici), j’ai été beaucoup moins productive au mois d’août… Il faut dire qu’entre le départ pour les USA, l’adaptation à ma nouvelle vie et le début des cours pour lesquels je dois lire un minimum 20 pages de droit anglais tous les jours, j’ai un peu diminué le rythme !

Voici cependant mes critiques de 3 des livres que j’ai lu pendant cette période (j’avais également commencé à lire Brother de Hua Yu avant de partir aux US mais vu la taille du livre,700 pages, j’ai été contrainte de l’abandonner en France !).

  • Glam, Jalousie et autres cachotteries de Cecily Von Ziegesar

 

4ème de couverture : Shipley Gilbert. Ce nom est sur toutes les lèvres des étudiants de l’université de Dexter. et pour cause : de longs cheveux blonds, un visage angélique, des jambes bronzées et fuselées… Que ce soit Tom, le joueur de foot aux muscles d’acier, Nick, le musicien romantique,  » Adam, le hippie ou même eliza, sa colocataire punk, tous semblent sous le charme de la petite nouvelle. et comment ne pas l’aimer ? elle est parfaite sous tous rapports. Mais personne ne connaît son secret, la raison pour laquelle elle a quitté l’élite new-yorkaise pour ce coin perdu au beau milieu du Maine… Alors qu’une nouvelle vie commence pour Shipley dans cette ville aux apparences tranquilles, parviendra-t-elle à effacer les erreurs du passé ?

Mon avis : ceci est la lecture honteuse de mon été ! Sur la quantité de livres lu cet été, il en fallait bien un moins glorieuse que les autres !

Pour ma défense, j’ai eu une période chick-litt au lycée pendant laquelle j’ai dévoré la série des Gossip Girl de Cecily Von Ziegesar. Loin d’être de la grande littérature, les livres était assez bien écrit et comme la future série télé à succès, une fois commencé, difficile de s’arrêté !

C’est pour cette raison que quand j’ai su que Cecily Von Ziegesar sortait un nouveau roman dont l’intrique (qui comporte toujours une blonde aux longues jambes) se déroulait dans une fac un peu perdue des Etats Unis, je me suis dit que c’était exactement le livre de chick-litt adapté à ma situation !

Quelle déception ! Je ne sais pas si c’est Cecily Von Ziegesar qui a perdu son style ou si c’est la traduction qui pêche mais j’ai vraiment eu du mal à finir ce livre ! Le pire se sont les premier chapitre vraiment mal écrit/traduit. A partir de la moitié du livre on a quand même envie de savoir comment ça va finir (ou plutôt qui va finir avec qui).

Bref je vous le déconseille et vais vite vendre mon exemplaire chez Gibert !

  • Extrêmement fort et incroyablement près de Jonathan Safran Foer

 

4ème de couverture : Oskar, 9 ans, est surdoué, ultrasensible, fou d’astrophysique, fan des Beatles et collectionneur de cactées miniatures. Son père est mort dans les attentats du World Trade Center en lui laissant une clé. Persuadé qu’elle expliquera cette disparition injuste, le jeune garçon recherche la serrure qui lui correspond. Sa quête désespérée l’entraîne aux quatre coins de la ville où règne le climat délétère de l’après 11-septembre.

Mon avis : Je suis peut être à l’avoir remarqué, mais j’ai l’impression  que les petits garçons surdoués sont très à la mode dans la littérature contemporaine (on en trouve par exemple chez Nancy Houston) (d’ailleurs pourquoi il ne s’agit jamais de petite fille ?).

Quoiqu’il en soit ce petit garçon là est extrêmement attachant. A travers son périple dans New York, l’auteur dresse le portrait d’une ville encore à vif après les attentats du 11/09/2001. Le point de vue d’Oscar lui permet d’utiliser un ton à la foi drôle et réaliste.

Mais ce roman raconte aussi une autre tragédie, celle des grands-parents d’Oscar qui ont fui l’Europe après la guerre et qui ne s’en remettront jamais vraiment.

  • La valse lente des tortues de Katherine Pancol

4ème de couverture : Ce livre est une bourrasque de vie… Un baiser brûlant du seul qu’on ne doit pas embrasser… Deux bras qui enlacent ou qui tuent… Un homme inquiétant, mais si charmant… Une femme qui tremble et espère ardemment… Un homme qui ment si savamment… Une femme qui croit mener la danse, mais passe son tour… Des adolescents plus avertis que les grands… Un homme qui joue les revenants… Un père, là-haut dans les étoiles… qui murmure à l’oreille de sa fille… Un chien si laid qu’on s’écarte sur son passage… Des personnages qui avancent obstinément… comme des petites tortues entêtées… qui apprendraient à danser lentement, lentement… dans un monde trop rapide, trop violent…

Mon avis : J’ai acheté ce livre à Charles de Gaulle, juste avant de prendre l’avion pour les USA. J’en avais pas mal entendu parler mais je ne me suis pas rendu compte qu’il s’agissait du deuxième tome et non du premier ^^

Peu importe, j’ai pu situer les différents personnages et leurs relations assez facilement.

Katherine Pancol s’inscrit dans la même veine que Anna Gavalda : elle raconte l’histoire de différents personnages qui se croisent, se côtoient. L’auteur nous plonge dans la tête des personnages, nous livre leurs craintes, leurs joies, leur évolution. Pour autant j’ai beaucoup moins aimé que les livres d’Anna Gavalda. J’ai trouvé le style beaucoup plus « lourd » mais surtout les personnages m’ont souvent agacés. Certains sont trop grotesques et stéréotypés pour être crédibles (la mère et la sœur de l’héroïnes), quand à l’héroïne elle-même je n’ai pas du tout accroché !

J’ai un peu halluciné quand j’ai certains blogs louer la « finnesse psychologique » de l’auteur…  

Quand à l’intrigue policière que ceux qui la trouve bien ficelée ouvrent un Fred Vargas…

12 commentaires

  1. Il va falloir que je me laisse tenter par Pancol, j’aime bien Gavalda, je pense que ça pourrait me plaire.
    Moi aussi je suis à la ramasse question lecture… je m’endors dessus tous les soirs… 😉

  2. Ces trois livres ne font pas partie de ma PAL virtuelle mais maintenant le deuxième me tente beaucoup. C’est mal !
    Tu as bien fait de t’offrir une petite chick-lit : aucun été ne doit se dérouler sans une lecture honteuse voyons ! Dommage qu’elle ne t’ait pas plu en revanche.

  3. Je n’ai lu aucun de ces trois livres, je suis en lettres modernes alors j’ai préféré m’avancer dans mes lectures avec Rousseau, Balzac et compagnie … Mais j’avoue qu’une chick-litt à la Gossip Girl me ferait du bien de temps en temps 😉
    Enfin je me suis fait plaisir avec la biographie de Marie-Antoinette tout de même !

    Bisous 🙂

  4. Le deuxième me tente très fortement ! (Extrêmement fort et incroyablement près)
    Mais ma PAL étant sur le point de déborder et moi-même avançant à la vitesse d’une tortue, il restera pour le moment dans celle virtuelle 😉

    PS : sur le dernier paragraphe Quant à et non Quand à 😉
    Désolée, je n’ai pas pu la laisser passer^^

  5. Merci pour ces « tests lecture », oh j’ai honte, j’adore lire mais je n’ai plus trop le temps e nce moment… Allez, bientôt, je m’y remets! Tu me donnes envies de me plonger dans un bon livre 🙂

  6. Je suis bien tentée par « La valse lente des tortues ». Pas toujours fan de Gavalda ces derniers temps, j’aimais beaucoup ce qui se dégageait de ses ouvrages du début, l’émotion surtout. Donc puisque tu en fais la comparaison, je me dis pourquoi pas et je le mets dans ma PAL, direct !
    Et puis sinon, on a toutes un livre honteux pour notre été hein 😉

  7. je suis assez d’accord avec toi en ce qui concerne le livre « la valse lente des tortues ».
    il est sympa à lire mais ce n’est pas non plus grandiose.

    pour ma part j’ai lu la trilogie et puisque tu n’as pas lu le premier ce n’est pas grave mais tu peux lire le 3e « les écureuils de central park » s’ennuient le lundi » il est sympas

  8. Autant j’ai beaucoup aimé Anna Gavalda (surtout ensemble c’est tout), autant j’ai vraiment détesté Katherine Pancol. Je trouve son style lourd, pas fluide du tout ; les situations sont trop improbables et (à la fin de la trilogie) tout se résout comme par enchantement…mouais… et chose rare, je me moquais du sort des protagonistes. Vraiment, je n’ai pas compris ce qu’on trouve à cette auteure. Pour moi, ça reste de la littérature de bord de plage.

    1. Tu me rassures parce qu’il y a eu un tel engouement autour de ses livres que j’ai cru que c’est moi qui suis passée à côté de quelque chose !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s